100 ANS JOURNAL L'INDEPENDANT SEPTEMBRE 2007

Discours prononcé à l'occasion du Centenaire du journal L'Indépendant du jeudi 27 septembre 2007

Discours prononcé à l'occasion du Centenaire du journal L'Indépendant du jeudi 27 septembre 2007
Monsieur le Conseiller fédéral, Monsieur le Président de l'ADIR, Mesdames et Messieurs,

Quel privilège pour un président cantonal de pouvoir vous souhaiter la bienvenue à l'occasion de la commémoration du centenaire du journal politique du parti. L'événement est tel que M. le Conseil fédéral Pascal Couchepin nous honore de sa présence ce soir, qu'il en soit chaleureusement remercié. Notre journal, l'Indépendant a accompagné le parti radical durant 81 ans, soit jusqu'en mai 1989, avant de passer la main à Profil. Un journal Profil qui, pour être dans l'ère du temps, vient de subir une cure de jouvence, tant sur le fonds que sur la forme.

Essayons de faire un retour de quelques décennies et imaginons un instant le parcours de l'Indépendant. Les luttes partisanes étaient autrement plus âpres qu'elles ne le sont aujourd'hui. Imaginez-vous un instant un conservateur pris en flagrant délit de lire l'Indépendant, il risquait alors la révocation de son parti.
Notre journal a été le témoin d'une période de mutations profondes, notamment l'établissement d'un véritable régime démocratique dans le canton, la chute du régime conservateur et surtout l'essor économique. Il n'est pas prétentieux d'affirmer aujourd'hui que le journal, en tant que moyen d'expression de la voix radicale, a contribué au développement du radicalisme dans la société fribourgeoise. Des radicaux, souvent visionnaires, qui ont participé à l'édification d'un canton démocratique et prospère. Rappelons simplement deux actions, l'élection, par le peuple, des préfets et des Conseillers aux Etat.

Fêter un anniversaire, c'est d'abord rendre hommage à celles et ceux qui ont fait que cette aventure journalistique traverse les temps. Je ne voudrais citer tous les responsables de l'association et les rédactrice et rédacteurs, de peur d'en oublier. Permettez-moi deux exceptions car ils ont été de véritables piliers dans deux périodes difficiles, feu M. Georges Gremaud, président et son bras droit et épouse Mme Hélène Gremaud et feu M. René Vernaz, rédacteur durant près de 20 ans.

Dans les hommages, j'adresse aussi une gerbe de remerciements à toutes les plumes, fines et acérées, qui ont animé le débat politique, qui ont lancé des idées, qui ont même osé, au travers d'éditoriaux pas piqué des vers, faire de la politique politicienne pour ne pas dire de la polémique, mais sans jamais comploter.

Fêter un anniversaire, c'est aussi dresser un regard sur le présent. Là je m'empresse de remercier les responsables de l'ADIR, l'association pour la diffusion des idées libérales-radicales, et notamment son talentueux président M. Yann Grandjean pour son immense engagement et tout son comité pour l'important travail accompli ces dernières années.

Enfin, fêter un anniversaire, c'est aussi jeter un pont vers le futur et je souhaite bon vent à toute l'équipe qui animera le journal Profil demain, à commencer par le rédacteur en chef M. Patrick Rudaz et vous Mesdames et Messieurs qui apportez votre contribution épistolaire. Le journal restera un vecteur d'idées indispensable entre le lecteur, l'électeur et les responsables du parti. Cet anniversaire restera dans les annales puisqu'un ouvrage y sera consacré traitant du thème du journalisme politique et sortira de presse au printemps prochain. Merci à M. Charles-Edouard Thiébaud historien en formation et à tous les auteurs de nous avoir permis la réalisation de cet audacieux pari.

In unserem zweisprachigen Kanton gibt es aber auch ein deutschprachiges Parteiorgan, den "Impuls", welches ebenfalls zur Kommunikation zwischen unseren Mitgliedern beiträgt. Profil und Impuls sind sprechende Symbole für die Vitalität unserer kantonalen Partei. Sie zeugen zudem da(f)von, dass es in unserer Partei keineswegs an Ideen fehlt und dass es unter unseren Mitgliedern, begabte Analytiker des politischen Umfeldes gibt. Unsere Partei hat allen Grund, auf diese beiden Organe stolz zu sein.


Je conclus en vous souhaitant de passer un excellent moment, et en disant longue vie à notre journal politique Profil. Vive les radicaux, vive les libéraux-radicaux fribourgeois.